4 questions pour bien définir ton profil d’investisseur

4 questions mais des centaines de réponses possibles
4 questions pour bien définir ton profil d'investisseur - Rentes mania

par | 22.01.2021 | 0 commentaires

Temps de lecture : 13 minutes
Accueil 9 Bases des finances personnelles 9 4 questions pour bien définir ton profil d’investisseur

Cet article est fait pour toi si :

✅ Tu souhaites apprendre à bien placer ton argent

✅ Tu veux comprendre comment bien définir ton profil d’investisseur et mieux comprendre quels sont les différents types d’investisseurs existants

✅Tu veux lire consciencieusement l’ensemble de mes articles sur les bases des finances personnelles 😁

Pas le temps de tout lire, je peux avoir un résumé ?

Tu as déjà un matelas de sécurité financière et tu commences à avoir de l’argent de côté que tu souhaites placer intelligemment ?

La première étape avant d’agir c’est de te poser quelques questions importantes. En répondant à ces questions tu seras en mesure de bien définir ton profil d’investisseur :

Question 1 :

 Quel est l’objectif de ton placement ?

Question 2 :

 Quel est l’horizon de ton placement ?

Question 3 :  Quelles sommes souhaites-tu placer ?
Question 4 :  Quelle est ta sensibilité au risque ?

A quoi ça va te servir ? Tout simplement à mieux cerner les placements adéquats et ceux à fuir.

Plus concrètement, avec ton profil d’investisseur en tête tu seras mieux armé pour choisir des produits adaptés à ta situation !

Infographie de résumé

Infographie - 4 questions pour bien définir ton profil d’investisseur avant de placer ton argent - Rentes Mania

Question n°1 pour bien définir ton profil d’investisseur : Quel est l’objectif de ton placement ?

Définir un objectif concret

Investir pour investir a peu de sens. Tu as forcément une idée derrière la tête pour te donner envie de repousser à plus tard l’utilisation de ton argent. Cette idée peut se transformer en objectif à atteindre dans une période de temps plus ou moins longue.

Il existe différents objectifs concrets pour lesquels tu peux souhaiter placer ton argent et le voir fructifier :

  • Préparer ta retraite
  • Prévoir un apport pour un futur achat immobilier
  • Prévoir un grand voyage voire une année sabbatique
  • Préparer l’avenir de tes enfants (études, vie en dehors du foyer)
  • Transmettre le plus gros patrimoine possible à tes héritiers

Comme tu peux le voir, ces objectifs sont plus concrets que de simplement indiquer comme Oncle Picsou :

“Je veux accroitre mon capital à l’infini”.

 

oncle-picsou-piscine-argent-or-pièces-billets-accumulation-de-capital-thésaurisation-RentesMania

Surtout, il s’agit là d’une étape efficace pour matérialiser l’édification de ton profil d’investisseur. Cela semble ainsi moins théorique et te permet donc notamment :

  • de placer des curseurs (temps et jalons)
  • et de t’impliquer tout au long du voyage vers ton objectif.

Se placer plus facilement des limites

Selon moi, l’intérêt principal au fait de définir un objectif concret c’est qu’il te permet de tracer des bornes :

  1. Des bornes temporelles comme nous allons le voir toi et moi dans la deuxième question.
  2. Des bornes de complétion ou bornes de réussite.

Dans l’exemple d’un apport pour un futur achat immobilier tu peux placer différentes bornes de réussite :

Tu sais que 10 000€ serait un résultat acceptable tandis que 30 000€ t’ouvriraient les portes de la grande majorité des projets qui t’intéressent.

Une implication émotionnelle renforcée

Enfin, un autre avantage indéniable au fait de définir un objectif financier concret c’est que cela t’implique émotionnellement !

En effet, tu te projettes dans une vie future avec cet argent gagné grâce à tes investissements et tu veux faire en sorte que ce rêve devienne réalité !

⏩ Ainsi, parce que le résultat attendu te rendra plus heureux que la consommation immédiate, tu as une incitation claire à épargner et placer ton argent. Et en plus, la définition d’un objectif te permet de garder le cap tout au long du chemin, de ne pas faillir au milieu du voyage !

Et si je n’ai pas d’objectif précis autre que “faire grossir mon patrimoine” ?

Comment ?! Aucune chance de pouvoir bien définir ton profil d’investisseur dans ce cas 😮

Plus sérieusement, il n’y a rien de grave au fait de ne pas avoir d’objectif concret quand tu commences à placer ton argent.

Tu peux parfaitement en trouver un à mesure que tu vieillis et que ton capital (et/ou ta famille 😇) s’aggrandit.

Je trouve même cela préférable de prendre le temps de constuire un objectif qui fait véritablement sens pour toi plutôt que de te forcer à définir un objectif bateau auquel tu ne crois pas !

Question n°2 pour bien définir ton profil d’investisseur : Quel est l’horizon de ton placement ?

Projet de long ou de court-terme ?

Comme je l’ai indiqué précédemment, définir un objectif concret (et par conséquence son profil d’investisseur) implique de se projeter à plus ou moins longue échéance.  Dans les différents objectifs cités précédemment tu noteras probablement que l’horizon n’est pas tout à fait le même.

Tu peux vouloir préparer ton voyage de rêve pour un départ dans les 10 ans tandis que la préparation de ta retraite est un objectif beaucoup plus lointain.

Définir ton horizon de placement permettra de mieux délimiter le champ des possibles que tu pourrais avoir pour placer ton argent. 

A titre d’exemple : placer ton argent en bourse pour un projet de voyage dans les 3 ans n’est pas cohérent compte tenu de la volatilité de l’actif choisi.

Ainsi, tel un entonnoir, l’horizon de placement permet de filtrer les choix les moins pertinents concernant l’argent que tu souhaites placer. 

Surtout, il s’agit d’un critère de premier ordre dans le résultat qui est donné par la plupart des sites te proposant de t’indiquer le profil d’investisseur type qui te correspond le mieux ! 

 

Mon âge doit-il rentrer dans la balance ?

Il s’agit là d’une question délicate.

Admettons, tu as 60 ans et tu te poses la question de savoir ce que tu peux faire du pécule qui dort sur tes comptes en banques depuis longtemps.

A ta place, je relirai la première question de cet article pour bien commencer.

Admettons maintenant que tu veux placer ton argent pour le voir fructifier avant ta retraite dans 5 ans.

Là on se rapproche de questions intéressantes :

  • Déjà, est-ce que tu veux mettre une borne définitive à 65 ans ?
  • Si tu tentes un placement plus risqué et que tu subis des pertes à 65 ans es-tu prêt à attendre 10 ans de plus pour espérer un accroissement du capital ?
  • Surtout, es-tu en bonne santé et combien de temps penses-tu pouvoir profiter des gains de tes investissements ?

La dernière question est extrèmement importante car elle souligne le fait que tu es là pour récolter ce que tu as semé. Etre le plus riche du cimetierre te fera une belle jambe !

Selon moi, cela montre aussi une des limites que l’on perçoit souvent dans les logiciels de “calcul” de profil d’investisseur. En effet, ces logiciels prêtent une grande attention à l’âge de l’investisseur à cause de valeurs statistiques et de biais. 

Admettons maintenant que tu ais 40 ans de moins.

Tu as probablement plusieurs objectifs financiers en tête (résidence principale, études des enfants, grand voyage, retraite…).

Pour chacun de ces objectifs ce n’est pas vraiment ton âge qui peut poser problème. Dans ce cas, l’âge est une donnée secondaire et tu devrais plutôt te concentrer sur les autres questions de cet article 😉.

Question n°3 pour bien définir ton profil d’investisseur : Quelles sommes souhaites-tu placer ?

Certains placements possèdent un ticket d’entrée élevé

Selon la somme que tu es prêt à placer certains placements pourraient t’être tout simplement refusés.

En effet, certains produits comme l’immobilier requiert un ticket d’entrée de plusieurs milliers voire plusieurs dizaines de milliers d’euros pour “entrer dans la danse”. Je ne te parle même pas du prix plancher d’un studio à Paris…

La somme que tu souhaites placer représente donc un filtre non négligeable dans les placements possibles.

Sommes absolues ou relatives ?

Petit rappel de base concernant le fait de placer son argent :

Il convient toujours d’avoir un matelas de sécurité au sein d’une enveloppe liquide (type Livret A). Ce n’est qu’avec ce matelas de sécurité rempli que tu peux te permettre de placer de l’argent sans avoir à te soucier de le retirer au moindre pépin.

Une fois ce pré-requis rempli, ce que tu dois faire :

Tu dois définir quelles sommes tu souhaites placer pour atteindre ton objectif. Mais du coup, sommes absolues ou relatives ? J’ai personnellement une préférence nette pour les sommes relatives dans 2 situations :

Le choix de la somme à placer dans un objectif

J’ai personnellement différents objectifs financiers en cours et mon profil de risque est assez élevé (profil d’investisseur dynamique mais pas téméraire 😁).  Je les classe selon leur importance et leur date d’échéance.

Avec ce classement je suis alors en mesure de répartir mon argent à placer sous forme de %. Cela me permet notamment de créer un équilibre simple et efficace avec le profil d’investisseur de ma compagne que l’on peut définir comme beaucoup plus conservateur.

Le choix de la somme à placer dans une enveloppe particulière

Pour rendre plus concret la répartition vue précédemment j’ai fait le choix de considérer telle ou telle enveloppe (Assurance vie, PEA, Compte Titre..) comme récipient de mon objectif.

Dans les faits, mon PEA est réservé à mon objectif “Retraite” tandis que mon PEL est destiné à un potentiel apport pour un futur achat immobilier.

Cela me permet de faciliter le suivi de mes objectifs.

Tout placer d’un coup ou peu à peu ?

C’est une question qui pourrait intervenir dans le cas d’un héritage ou d’un bas de laine endormi depuis longtemps.

Pour y répondre il faudrait un article dédié (c’est prévu 😉). Pour donner une réponse rapide disons que cela dépend de ta capacité à encaisser la volatilité :

  • Si tu considères qu’à long terme ton placement aura un rendement positif alors le fait de placer l’ensemble de la somme dès le début n’est pas incohérent (choix assez classique chez les profils d’investisseurs offensifs).
  • Si tu redoutes de subir une chute vertigineuse quelques jours après avoir placé ton argent et que cela t’empêche de dormir convenablement alors place ton argent petit à petit. Cela te permettra de lisser les baisses potentielles… comme les hausses d’ailleurs, mais c’est un compromis à connaître et accepter. Il s’agit là du choix généralement pris par les investisseurs dont le profil de risque est jugé plus équilibré ou “bon père de famille“. 

Question n°4 pour bien définir ton profil d’investisseur : Quelle est ta sensibilité au risque ?

Sensibilité au Risque ou à la volatilité ?

On parle souvent de senbilité au risque quand on cherche à définir le profil d’un investisseur.

On parle de risque comme étant la possibilité que tu puisses perdre une partie ou la totalité de l’argent que tu as placé.

Clairement, selon les placements ce risque peut être plus ou moins important. Cela peut aller de :

  • 0 pour les produits avec capital garanti contractuellement ( Livrets bancaires, Fond euros dans une assurance vie…)
  • à 7 pour des produits extrèmement risqués : Private Equity, Crowdfunding, Crypto-monnaie etc…

Entre 0 et 7 on retrouve tout un ensemble de produits comme les actions uniques ou en fonds, les obligations, l’immobilier (car oui l’immobilier peut être risqué en faisant les mauvais choix) etc…

 On parle de volatilité comme étant la capacité de ton placement à connaitre des modifications plus ou moins importantes de sa valeur en un temps réduit.

Il me semble indispensable de bien connaitre la différence entre ces 2 termes pour mieux comprendre ton profil d’investisseur.

En effet, selon ton horizon de placement la notion de risque n’est pas à considérer de la même manière.

Imaginons que tu aies investis en bourse au sein d’un panier d’actions diversifiées avec un horizon de placement de 20 ans.

Pour l’exemple nous prenons le SP 500 (les 500 entreprises américaines possédant la cotation boursière la plus élevée).

SP 500 20 ans de janvier 2001 à janvier 2021

L’exemple du SP 500 est instructif à plus d’un titre :

 Avec une bonne diversification et un temps suffisamment long le rendement finit largement dans le vert. Le risque aura donc été limité par ces choix.

  • Le voyage émotionnel de l’investisseur qui aura placé ses économies en janvier 2001 dans le SP 500 a dû être assez rude. La volatilité du placement est ici indéniable avec de fortes hausses et, surtout, des chutes assez vertigineuses sur des périodes assez courtes.

 Rappel : Regarder le passé pour prédire l’avenir est tout sauf infaillible ! Il faut savoir rester humble et vigilant pour investir intelligemment.

 

Connais-tu les produits dans lesquels tu veux placer ton argent ?

 

Avant de foncer tête baissée vers tel ou tel produit à la mode ou prétendument ultra rentable, es-tu sûr de bien les comprendre ? L’adage classique est de ne pas placer son argent dans un produit qu’on ne comprend pas un minimum.

 

Les risques de ne pas suivre cet adage :

 Se faire arnaquer par des vendeurs de rêve

  • Ne pas réussir à maximiser tes placements
  • Perdre du temps et de l’argent
  • Augmenter ton stress
  • Diffuser de fausses informations à ton tour sur la réalité de l’investissement

 

Pour pallier à cela il n’existe pas 36 solutions ! J’en vois 3 :

 Te désengager de l’investissement et dire au revoir à la création de rentes 😥

  1. Déléguer tes placements à des professionnels 👨‍💼👩‍💼
  2. Te former pour améliorer tes connaissances sur les produits et faire tes propres choix 🤑

 Si je ne recommande pas le 1er choix je suis moins catégorique sur le deuxième. Tout le monde n’est pas intéressé comme moi à l’augmentation des connaissances sur les finances personelles.

 Au final, ce qui compte c’est que tu te cuisines de bonnes petites rentes. Si tu dois être aidé par un robot de cuisine voire même engager quelqu’un pour y parvenir n’est qu’un mal nécessaire.

 Cependant, j’ai forcément une préférence pour le choix numéro 3 pour une simple raison :

 ⏩ Ma recette pour me concocter des rentes est claire, adaptée à ma situation personnelle et ne requiert pas l’aide d’un professionnel qui me demanderait une contribution fixe ou variable sur les résultats. 

Les profils d’investisseurs typiques

Les 4 questions que nous venons de voir sont classiques d’un questionnaire visant à définir ton profil d’investisseur. Il en existe des dizaines sur le net et ils tourneront tous autour de ces questions.

J’espère qu’elles t’ont permis d’alimenter ta réflexion sur l’argent que tu souhaiterais placer actuellement ou à l’avenir.

Est-ce que j’ai le droit à un résultat ou une notation concernant mes réponses à ces questions ?

La réponse est : OUI mais ne t’y fies pas trop.

En effet, les profils indiqués par la plupart des questionnaires de finances personnelles sont assez génériques. Voici les différents profils types d’un investisseur :

  • L’investisseur au profil prudent (ou conservateur)
  • L’investisseur au profil équilibré (ou “bon père de famille”)
  • L’investisseur au profil offensif (ou dynamique)

A noter : il n’y a pas de compétition entre les différents types de profils ! Il n’y a pas de honte à avoir un profil prudent si cela correspond à ta situation

L’investisseur au profil prudent (ou conservateur)

Tu peux être classé dans cet archétype de profil d’investisseur si :

  • Ton horizon de placement est court
  • Tu as un petit matelas de sécurité financière (moins de 6 mois de dépenses en épargne liquide)
  • Tu voudrais éviter de subir de fortes baisses de ton capital placé à mesure que tu te rapproches de la date d’échéance.
  • Tu as peu de connaissances sur les produits financiers qui te permettraient d’augmenter ton rendement au prix d’un risque accru.

 

L’investisseur au profil équilibré (ou “bon père de famille”)

Tu peux être classé dans cet archétype de profil d’investisseur si :

  • Ton horizon de placement est d’au moins 5 ans.
  • Tu as un bon matelas de sécurité financière (plus de 6 mois de dépenses en épargne liquide).
  • Tu cherches à avoir un bon compromis entre rendement et sécurité. Pour cela tu évites les produits trop risqués mais tu ne mises pas que sur des produits à capital garanti.
  • Tu n’es pas effrayé par la volatilité des placements à capital non garanti.

 

L’invstisseur au profil offensif (ou dynamique)

Tu peux être classé dans cet archétype de profil d’investisseur si :

  • Ton horizon de placement est d’au moins 10 ans.
  • Tu as un bon matelas de sécurité financière (plus de 6 mois de dépenses en épargne liquide).
  • Tu cherches à maximiser le rendement de tes placements en échange d’un risque plus élevé.
  • Tu n’es pas effrayé par la volatilité des placements à capital non garanti. Au contraire, tu es même prêt à profiter des crises et des baisses pour renforcer ta position et ainsi potentiellement améliorer ton rendement de long-terme.

Les profils d’investisseurs atypiques

Je me permets d’ajouter 2 autres catégories d’investisseurs même si elles ne font pas partie des catégories typiques que l’on voit dans les résultats de questionnaires.

 

L’investisseur ultra frileux 

 Chez certains personnes, l’idée même de pouvoir perdre de l’argent leur est insupportable.

La crise du covid aura été un véritable stress test pour de nombreux investisseurs particuliers concernant leur véritable aversion au risque 🤯. Je te parle de cela en connaissance de cause :

volatilité bourse crise covid mars 2020

Mais dès lors, peut-on vraiment considérer une personne qui ne place pas son argent autre part que dans des produits à capital garanti en tant qu’investisseur ?

C’est une excellente question ! A mon sens, cela parait effectivement anti-nomique car investir c’est être prêt à prendre un minimum de risques avec son argent.

Surtout, conserver tout son argent dans des livrets bancaires voire directement dans le compte courant c’est être certain de perdre peu à peu du pouvoir d’achat à cause de l’inflation…

Cependant, il faut bien comprendre que cette situation est une réalité pour des millions de foyers français chaque année ! La raison principale selon moi : le manque de connaissances sur les finances personelles…

Voilà une bonne raison pour mettre en place un site qui parle justement de ces sujets sans langue de bois n’est-ce-pas ? 😁

 

 L’investisseur ultra téméraire

A l’inverse de l’ultra frileux il existe l’ultra téméraire. Petit rappel de définition :

Téméraire : Qui est audacieux au point d’accomplir des actions dangereuses

Forcément, la notion de témérité est toute relative : tu pourrais trouver fou ce qui me semble tout à fait acceptable. C’est pour cela que ce type de profil n’est pas indiqué dans les catégories typiques d’investisseurs.

On va retrouver dans cette catégorie un peu spéciale ceux qui :

  • Placent un % important de leur patrimoine sur des produits jugés comme très risqués comme les crypto-monnaies, les financements Peer to Peer (crowdfunding)
  • Investissent en bourse via de l’effet de levier afin d’augmenter nettement les gains (mais aussi les potentielles pertes  !)
  • Effectuent des placements importants sur des produits atypiques comme le vin, les montres, les bovins, les forêts

Le principal problème avec cette catégorie c’est qu’elle regroupe :

  1. Des experts qui savent ce qu’ils font
  2. Mais aussi, malheureusement, des amateurs crédules qui pensent pouvoir imiter les gains incroyables partagés par d’autres ultra téméraires (ou par des arnaqueurs) sur internet 💸.

Ces personnes qui se font avoir auraient dû se poser les 4 questions pour bien définir leur profil d’investisseur 🧐

FAQ :

Mais du coup, à quoi ça sert d’être catégorisé dans tel ou tel profil type d’investisseur ?

Que ce soit pour toi ou pour le conseiller en gestion de patrimoine, pour lequel tu es prêt à déléguer le placement de ton argent, bien définir le profil d’investisseur permet 2 choses :

  1. Décider d’une stratégie de répartition de ton argent entre différents types de placement (Bourse, immobilier, private equity…)
  2. Cerner les produits et les enveloppes les plus adaptés à ton profil d’investisseur

Cela passe forcément par une analyse de ton objectif, de ton horizon de placement, des sommes que tu es prêt à placer et…. de ta sensibilité au risque (et/ou à la volatilité comme on l’a vu).

 

Est-ce que je peux donner une “mauvaise” réponse aux questions ?

La seule réponse qui serait considérée comme mauvaise c’est une réponse qui ne colle pas avec les autres :

Exemple : J’ai un petit bas de laine à placer et j’aimerais profiter des gains dans 2 ou 3 ans. Je souhaiterais un fort rendement mais je n’ai aucune envie d’investir dans un produit risqué.

Dans ce type de cas il y a une incohérence entre les réponses. Concrètement l’objectif voulu n’est pas compatible avec tes exigences. Il faudra soit revoir à la baisse ton objectif (c’est à dire t’attendre à un rendement moindre) soit reconsidérer les options de produits risqués.

 

Mon profil d’investisseur peut-il évoluer ?

Evidemment ! Ton profil d’investisseur est relatif à ta situation. En cela il peut être amené à évoluer à mesure que :

  • Tu développes de nouveaux objectifs financiers
  • Ton patrimoine ou tes salaires augmentent
  • Tes connaissances sur les finances personnelles s’affinent
  • Les dates clés de ta vie se rapprochent (achat de ta résidence principale,enfants, retraite, préparation de la transmision …)

 Le changement de profil aura forcément des répercussions sur tes placements et notamment sur la répartition entre produits selon leur niveau de risque et de volatilité.

Cela peut avoir du sens quand tu es très proche de ton objectif (borne de complétion ou date d’échéance).

Imagine en effet voir tes gains fondre aussi vite que du beurre dans une poêle chaude alors que tu comptais retirer ton argent dans les semaines à venir !

Finalement, et tu t’en rends probablement compte, bien définir ton profil d’investisseur n’est que le début du chemin vers la création de rentes 😁.

Concrètement, connaitre son profil d’investisseur n’est pas une fin en soi mais un moyen vers la suite des actions ⏩ bien choisir les produits dans lesquels tu peux placer ton argent !

 

Et si je ne parviens pas à répondre à toutes les questions ?

Un bon Conseiller en Gestion de Patrimoine (CGP) peut t’aider à répondre aux questions. Tu peux aussi me contacter afin de te donner des pistes de réflexion à creuser sur la définition de ton profil d’investisseur 🧐

Si le souci concerne le manque de connaissance concernant les produits cela tombe bien car ce site est fait pour ça 😉

 

Et si je ne veux pas perdre de temps avec ça car je connais déjà le produit miracle ?

Tu n’es, évidement, pas obligé de répondre aux 4 questions. Tu peux même décider de n’en répondre à aucune et de faire un all-in sur le Bitcoin en espérant 900% de gains en 6 mois avant de t’acheter la villa de tes rêves ! 🤑

Sache cependant, qu’apprendre à se poser les bonnes questions sur l’argent et ton rapport à celui-ci t’aidera à maximiser les chances d’investir intelligemment et à garder les pieds sur terre 😉

 

Pour aller plus loin :

 

Avec ces 4 questions tu es désormais en mesure de passer à l’étape suivante : analyser les options de d’épargne et d’investissement disponibles et décider au mieux où placer ton argent pour te créer des rentes 💰

D’autres articles qui pourraient t’intéresser :

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories

Pin It on Pinterest

Share This